La femme est l’avenir de l’homme

La Source des femmes, de Radu Mihaileanu 

Films après films, Radu Mihaileanu n’a cessé de puiser son inspiration à la source du conte. En suivant pas à pas le cheminement du jeune Schlomo vers l’âge adulte, Va, vis et deviens mettait en scène un parcours initiatique digne de Candide. Le Concert, pour sa part, brillait par son caractère volontiers fantaisiste, voire même invraisemblable, à la frontière du conte de fée et de la farce slave. Si La Source des femmes ne déroge pas à la règle (le film est qualifié de conte dès les premières secondes), cela tient au sujet que Radu Mihaileanu a choisi de traiter : dans une bourgade isolée d’Afrique du Nord (ou d’ailleurs…), les femmes sont lasses d’aller chercher l’eau à la source comme l’ont fait leurs mères et leurs grand-mères pendant des siècles. Ces longues marches épuisantes sur une route escarpée et périlleuse, au beau milieu de la poussière et de la chaleur, ne cessent de faire couler la sueur, le sang et les larmes. Résolues à mettre fin au massacre, les villageoises optent pour une solution sans appel : entamer une grève de l’amour jusqu’à ce que leurs époux prennent conscience des maux qu’elles endurent et s’attèlent à trouver une solution. Comme Shéhérazade dans les Mille et Une Nuits, Leila, Rachida et leurs consœurs font patienter leurs maris, nuits après nuits…

Lire la suite sur iletaitunefoislecinema.com

Camille P.

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s