« Des allumettes, prêtes à mettre le feu à la rue » (Marc Bellini, photographe)

Marc Bellini a de multiples visages : éditeur, réalisateur et enseignant aux arts décoratifs il se définit avant tout comme photographe. Son concept, sous cette dernière casquette, c’est l’utilisation et le détournement intempestifs du photomaton. Il nous parle aujourd’hui d’une de ses œuvres en particulier, des allumettes fleuries essaimées dans la ville : les soliflores

Que sont les soliflores ?

Il s’agit de compositions florales imprimées à taille humaine. À ma taille précisément, car le photomaton a un lien étroit avec l’identité. J’ai joué le colleur d’affiches et placardé les soliflores dans la ville. Quand je prends la fleur en photo, je la cueille et ne la laisse pas mourir. Je la fais vivre un peu plus longtemps. Je porte beaucoup d’intérêt aux fleurs et je me sens lié à l’herboristerie de par mes origines foraines (car vous savez qu’avant la pharmacologie, on trouvait les onguents et les plantes médicinales sur les foires). D’un autre côté, j’ai grandi dans une cité, en Seine Saint-Denis. Dans un paysage urbain que me rappelle le photomaton. J’y vois une tour de quatre étages. Toutes ces notions s’entremêlent et les soliflores fleurissent la ville tout en jouant avec le temps…

 

Lire la suite de l’article sur le blog de Clémentine

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s