Une soirée à l’Elysées Mermoz

Mardi 13 décembre, une petite vingtaine de blogueurs, artistes et autres galeristes s’étaient donné rendez-vous à l’Elysées Mermoz, superbe hôtel 4 étoiles situé à deux pas des Champs Elysées. L’idée n’était nullement de louer une suite dans ce lieu pourtant fort sympathique, mais plutôt de parler d’art et de création entre passionnés et simples curieux.

Si les amateurs d’expositions et de musées courent les rues de la capitale, plus rares sont ceux qui s’interrogent sur le sort des artistes émergents. Comment un jeune créateur talentueux peut-il présenter ses œuvres au public (et les vendre, accessoirement) lorsque les portes des musées, galeries et centres d’art ne lui sont pas encore ouvertes ?

Olivier Breuil, directeur de l’Elysées Mermoz, a imaginé une solution pour le moins alléchante : soutenir les artistes qui lui ont tapé dans l’oeil en faisant de son hôtel un espace d’exposition. Dans ce lieu privilégié, les peintures, sculptures, photographies et vidéos trouvent tout naturellement leur place… et des acheteurs potentiels.

Après huit expositions, Olivier Breuil a décidé d’aller plus loin en posant les jalons du projet Art Ensuite. Son but ? Créer un véritable réseau d’hôtels mécènes prêts à soutenir de jeunes – et moins jeunes – artistes contemporains.

Elodie Boutry, qui expose actuellement à l’Elysées Mermoz et au Château de Saint-Ouen, était présente mardi soir parmi la vingtaine de convives. Avec un sourire jusqu’aux oreilles, elle a répondu aux questions des visiteurs amusés par son travail pour le moins original, mêlant gouaches et peintures en trois dimensions. « Nous sommes des artistes, des adultes, mais finalement nous n’avons jamais arrêté de jouer. Nous faisons ce que l’on interdit aux enfants : dessiner sur les murs ». En entrecroisant des lignes aux perspectives fuyantes et des cercles colorés, Elodie Boutry interroge efficacement notre rapport à l’espace. « J’aime investir un lieu, tel qu’il est, et essayer de faire quelque chose avec. En atelier, je ne sais pas quoi faire. Je ne vais pas repeindre les murs ! Je suis dépendante des contraintes de l’espace. C’est cela qui m’intéresse. Je joue avec les aspérités, avec les renfoncements. Bref, je m’amuse ! ». Débordante de fantaisie et de créativité, la jeune femme travaille essentiellement à partir de formes géométrique : des pois, des rayures, des damiers aux couleurs vives qui s’opposent et s’associent, bousculant le regard du spectateur…

Camille P.

Rencontre organisée à l’initiative de Guillaume, fondateur du blog Carpe Webem. 

Advertisements
Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une soirée à l’Elysées Mermoz

  1. Ping : A la découverte d’Art Ensuite, le projet de mécénat pour les artistes émergents de l’Elysées Mermoz «

  2. Ping : Soirée Carpe Webem – Hôtel Elysées Mermoz – Paris | Art Ensuite - Blog dédié à l'art contemporain - Hôtel Elysées Mermoz Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s