Hofesh Shechter aux Abbesses

Il suffit d’une heure au chorégraphe et compositeur israélien Hofesh Shechter pour vous retourner le cœur et les tripes.

Interrompu par un entracte, son spectacle se divise en deux parties bien distinctes : la première, Uprising, le soulèvement masculin ; la seconde, The Art of Not Looking Back, ou l’impossible rédemption féminine. L’opposition des genres réinventée et sans clichés.

Dans un fracas de percussions électrisantes, Shechter nous présente une vision de la virilité joueuse et tendre, et qui laisse la place à ses faiblesses. Derrière ce groupe d’hommes, beaux et énergiques, on croirait voir de jeunes chiots. Ils sautillent, s’ébrouent, se chamaillent. Ils tremblent parfois mais immédiatement sont apaisés par la main de l’autre. Quant arrive l’entracte, on est grisés par cette puissance joyeuse.

Lire la suite de l’article sur le blog de Clémentine

Publicités
Cet article, publié dans Spectacles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s