Animal du cœur, de Herta Müller

Sous le régime du dictateur Nicolae Ceausescu, la Roumanie des années 1980 se referme sur elle-même. Les individus s’étiolent. Pour garder un peu de soi, il faux s’unir dans la haine et l’amitié, pour protéger son « animal du cœur » et l’empêcher de s’enfuir vers d’autres nuages ou d’autres tombeaux. Paru en 1994 en allemand, sous le titre Herztier, ce roman de la Nobel Herta Müller est enfin disponible en français. Il raconte le destin d’une poignée d’étudiants en quête d’eux-mêmes et de leur pays. Comment se situer, lorsque l’on est fils et filles d’anciens soldats SS et que notre seul destin est de finir à l’usine avec tous les autres, comme tous les autres. Comment s’identifier quand on nous maintien la bouche close à coup d’interrogatoires musclés et de filatures ? Récit d’une quête identitaire impossible, le texte alterne entre ces souvenirs d’une enfance écrasée sous le regard du père, lui-même écrasé par son passé ; et l’évocation d’un présent lourd de contraintes et de peur, où les hommes ne contiennent plus l’animal qui se cache en leur cœur et se précipitent à l’abattoir pour y boire le sang des bêtes.

 

Lire la suite de l’article sur le blog de Clémentine Baron

Publicités
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s